De la grande visite! ;-)

photo-20Je sais, je sais, ça fait longtemps que je ne vous ai pas donné de nouvelles. Mea culpa. J’ai été si occupée à réaliser mes projets que j’ai oublié d’en parler!

J’ai terminé la révision de mon roman en mars dernier et il est parti à la recherche d’un éditeur qui voudra bien le publier. La rédaction de la suite est en cours, lentement, mais sûrement.

J’ai repris la lecture à la mi-mars après trois mois d’abstinence. Bon, pas tout à fait, puisque je lisais tout de même le livre du mois pour le Club de lecture Châtelaine. Bref, les chroniques sont de retour sur Livresquement boulimique après cette pause pour écrire et peindre. Vous serez peut-être étonnés, mais ça m’a fait du bien. Après plus de quatre ans à lire et chroniquer chaque jour, le plaisir m’avait quitté. Il est maintenant de retour en vigueur, même si l’envie d’écrire est très présente. Bien sûr, je peux faire les deux en même temps, mais il n’y a quand même que 24 heures dans une journée et je me suis rendu compte que je dois en consacrer au moins neuf au sommeil. Mon corps n’a clairement pas le sens des priorités! 😉

D’autre part, je peins beaucoup ces temps-ci. D’ailleurs, le week-end dernier avait lieu la séance de photo des tableaux réalisés à ce jour. Je pourrai bientôt vous les montrer en intégralité. Plusieurs toiles seront exposées cet automne au Marché aux fleurs à Saint-Bruno-de-Montarville. En attendant, je continue de peindre chaque jour.

Je ne vous dirai pas que je vais essayer bloguer plus souvent, chaque fois que je le fais, c’est un échec. Donc, à la revoirure, comme qu’y disent!

Yannick

Publicités

Le défi de l’écriture

Je suis aux dernières étapes de la rédaction de mon manuscrit : cohérence, révisions stylistique et linguistique. J’avoue que c’est une étape que je trouve un peu pénible. J’ai amorcé ce projet en 2012. Ça fait 2 ans cet automne. Il faut dire que je me suis donné un défi de taille en choisissant le sujet de ce roman. Mais c’était là. C’était ça que je devais écrire. C’est une histoire qui me tient beaucoup à cœur, dont l’écriture n’est pas aisée tous les jours.

Je ne sais pas si ce manuscrit sera publié un jour. À ce point de mon aventure, ce n’est pas ce qui importe le plus. Bien sûr, je sauterais de joie si c’était le cas. Cependant, mon objectif est de mener cette histoire à terme, à la rendre le mieux possible. Déjà, cette deuxième version est significativement supérieure à mon premier jet. Parce que j’y ai mis beaucoup de travail, même si ce n’est pas toujours facile. Mais, comme je disais à mes étudiants quand j’enseignais la relation d’aide, qui a dit que tout doit être facile? Souvent, les choses qui en valent la peine ne le sont pas. Et ce projet vaut grandement la peine.

À suivre…

La folie de la rentrée littéraire

Je sais, je n’ai pas écrit sur mon blogue depuis la fin juillet. C’est que la rentrée littéraire est fort occupée. Entre les lancements, les lectures foisonnantes et la rédaction des chroniques, j’ai eu très peu de temps pour écrire. Mon manuscrit avance à petits pas, mais il avance. Près de 60 000 mots, c’est assez bien. L’objectif, c’est environ 80 000 mots, donc ça approche. Je vais prendre du temps, avant le Salon du livre de Montréal, pour terminer la première version. Ça me semble réaliste. Je vous tiens au courant!

À bientôt!